Appel pour la 2e Assemblée des assemblées de Gilets Jaunes / Saint-Nazaire – 5, 6 et 7 avril 2019

Il y a une dizaine de jours, la première Assemblée des assemblées de Gilets Jaunes s’est tenue à Commercy. Grâce au colossal travail de préparation et à la chaleur de l’accueil, ce fût un immense succès, un moment fondateur d’une dynamique qui nous remplit d’espoir. Bravo et respect aux organisateurs. Aussi, c’est un grand honneur pour nous à la MdP de Saint-Nazaire de recevoir le mandat d’organiser la prochaine, les 5, 6 et 7 avril.

Bon, le mandat c’était plutôt pour les 29, 30 et 31 mars. Mais dans la tête et les poches des Gilets Jaunes, la fin du mois c’est jamais un bon moment, c’est la période des galères. Par contre les début du mois c’est tout de suite une autre ambiance. C’était donc une évidence pour notre AG de choisir plutôt les 5, 6 et 7 avril. Et puis gratter une semaine sur l’orga, on va pas cracher dessus …

Nous avons conscience de l’importance de cette mission, du défi logistique énorme à relever. Et nous sommes déterminés à le faire avec toute l’aide des groupes de la région et d’ ailleurs. Nous voulons en faire un moment fort de rencontre et de cohésion entre Gilets Jaunes, un moment exemplaire de démocratie et un moment historique pour le mouvement. Tout comme ce que nous avons vécu à la première assemblée, nous voulons y faire vivre la fraternité et l’intelligence des échanges.

Toutes les délégations ayant participé à Commercy sont dès maintenant sollicitées pour réfléchir avec nous aux grandes lignes de l’organisation de cette deuxième assemblée.

Nous appelons tous les groupes de Gilets Jaunes qui se reconnaissent dans la démarche de l’Assemblée des assemblées à se constituer en assemblée et à décider de leur participation à la prochaine. Nous les appelons à prendre contact avec les groupes de leur région, les ronds-points voisins, pour faire connaître cet appel.

Pour s’inscrire inscriptionassemblee@riseup.net

Appel de Gilets Jaunes à créer des Maisons du Peuple partout !

Aux gilets jaunes partout en France, aux groupes et rond-points locaux, aux assemblées locales ou départementales, aux familles et aux bandes de potes qui enfilent les gilets le week-end, et à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore le gilet mais qui ont la rage au ventre.

Cela fait maintenant plus de deux mois que nous nous sommes soulevé-e-s contre la dictature du pouvoir de l’argent sur nos vies. Deux mois que nous sommes sur les ronds-points, dans les rues, dans des assemblées, à bloquer l’économie pour défendre notre droit à vivre et retrouver notre dignité. Les médias n’osent même plus dire que le mouvement s’essouffle : nous nous sommes installés !

Maintenant, il nous faut définitivement enraciner notre mouvement. Il nous faut le doter de lieux de vie et d’organisation durables. Nous devons construire des bases arrières pour alimenter le rapport de force que nous avons engagé contre ceux qui mènent nos vies et la planète à la ruine. C’est pourquoi, nous, gilets jaunes de la Maison du Peuple de Saint-Nazaire réunis à Commercy les 26 et 27 janvier pour la première Assemblée des assemblées des gilets jaunes ; appelons tous les groupes de gilets jaunes à se doter de Maisons du Peuple partout en France !

En plus de la répression des manifestations le gouvernement cherche à saper nos positions locales. Depuis la mi-décembre, il a ordonné l’évacuation de la plupart des ronds-points occupés. Dans de nombreux endroits les gilets jaunes reconstruisent leurs cabanes à chaque destruction, dans des endroits parfois excentrés et peu visibles, dans d’autres la désorganisation persiste car les rond-points ne peuvent pas être réoccupés. Nous devons donc lutter et nous organiser dans des conditions rudes, dans le froid de l’hiver, ou dans des salles prêtées ponctuellement au bon vouloir de telle ou telle mairie.

Nos Maisons du Peuple sont des lieux de vie, de solidarité, où la chaleur du collectif nous fait sentir qu’on n’est plus seuls, où l’on apprend à s’écouter et s’accepter dans nos différences, et dont on ne pourrait plus se passer. Et même si certains de ces lieux sont menacés d’expulsion, quoi qu’il arrive, nous en trouverons d’autres. Une Maison du Peuple n’est pas qu’un bâtiment, elle se déplace avec nous.

En 1789, le peuple insurgé se retrouvait dans des clubs et des cafés ; au début du XXème siècle, les ouvriers renforçaient leur solidarité dans les bourses du travail ; en 1936 et en 1968 les usines en grève étaient le cœur de la lutte. Nos Maisons du Peuple s’inscrivent directement dans cette continuité.

Certains bâtiments vides sont occupés, d’autres nous sont prêtés par des sympathisants. Ces occupations représentent pour nous des réquisitions citoyennes parfaitement légitimes, compte tenu des moyens dérisoires dont nous disposons face à ceux de nos richissimes adversaires. Par leurs dimensions sociales, ces lieux permettent justement de palier aux manquements de l’État.

Alors réapproprions-nous des bâtiments vides, cherchons des personnes qui pourraient nous en prêter, ou cotisons-nous, si nous le pouvons, pour en louer. Profitons de ces murs pour organiser des actions, accueillir de nouvelles personnes, nous reposer, venir en aide à celles et ceux qui sont en galère, mieux nous coordonner, etc.
Il nous faut poursuivre ce qui se passe déjà un peu partout mais qui menace d’être disloqué si nous ne trouvons pas d’espaces durables. Reprenons le pouvoir grâce aux Maisons du Peuple !

Par cet appel, nous souhaitons aussi mettre à disposition nos conseils et nos savoir-faire à des groupes ou personnes qui se sentent orphelin-e-s de leurs ronds-points et souhaiteraient ouvrir des Maisons du Peuple. Nous souhaitons mieux relier, visibiliser et fédérer les Maisons du Peuple existantes ou en projet. Comme d’autres gilets jaunes partout dans le pays, nous voulons construire des bases matérielles capable de s’opposer durablement à un État de plus en plus répressif et autoritaire.

Vive les gilets jaunes ! Vive les Maisons du Peuple ! Que la lutte soit longue !

Contacts (pour demande de conseils, d’informations, pour signaler ce qui se passe par chez vous dans votre Maison du Peuple, pour rejoindre l’initiative) : maisonsdupeuplepartout@riseup.net

Appel de la première “Assemblée des assemblées” des Gilets Jaunes

Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en « Assemblée des assemblées », réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy.

Depuis le 17 novembre, du plus petit village, du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable.
Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable.
Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous.

C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais.

Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseur » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression !

Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider ! La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron.

Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire.

Nous sommes forts de la diversité de nos discussions, en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires, du monde rural et des outres-mers…).

Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14…), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes. Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous !

Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société !

Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy (assembleedesassemblees@gmail.com). N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines « Assemblées des assemblées », que nous préparons d’ores et déjà.

Macron Démission ! Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple !

Appel proposé par l’Assemblée des Assemblées de Commercy.
Il sera ensuite proposé pour adoption dans chacune des assemblées locales.


La MdP répond l’appel de Commercy

Depuis le 17 novembre dernier, les Gilets Jaunes ont investis les ronds-points et manifestent dans les rues afin de faire entendre leur voix. Partout en France, les mobilisations continuent et prennent des formes variées. Contrairement à ce qu’imaginaient l’Etat et bon nombre de médias, le mouvement ne s’essouffle pas, bien au contraire !

Le président Macron continue à mépriser le peuple, de part ses décisions et ses paroles, comme jamais vu auparavant. Au-delà de ce mépris et des injustices criantes que cet Etat maintient et accentue, une oppression considérable s’exerce sur notre intégrité physique lors des manifestations, sur les ronds-points et ailleurs, pour tenter de faire taire ce mouvement de révolte. Les forces de l’ordre de ce pays sont devenus les « forces du désordre », créant un climat volontairement anxiogène lors de chaque mobilisation des gilets jaunes. Aujourd’hui nous ne comptons plus le nombre de blessés, et nous déplorons celui des morts.

Continuer la lecture

Appels des gilets jaunes de Commercy

Après un premier appel (le texte ici ) à la constitution d’assemblées populaires, où comme à la maison du peuple “chacun est écouté et on décide ensemble, sans chefs et sans représentants”.

les gilets jaunes de Commercy lancent leur deuxième appel pour une “assemblée des assemblée” le 25 janvier chez eux (le texte ici)

La maison du Peuple de St Nazaire et alentours va bien sûr répondre à cet appel et le diffuser dans la région.